Horizon 2020 : imaginer la ville de demain

Horizon 2020 : construire la ville européenne de demain

Le programme Horizon 2020, lancé par l’Union européenne il y a trois ans, projette pour nos villes un avenir meilleur, en mettant au cœur de ses perspectives les grands défis de notre société. Un appel à projets a notamment été lancé pour faire des villes européennes des acteurs responsables de l’innovation. Trois villes françaises participent activement à ce projet !

Programme Horizon 2020 : de quoi s’agit-il ?

Horizon 2020 est le programme de financement de la recherche et de l’innovation de l’Union européenne courant sur la période 2014-2020. Succédant à d’autres programmes du même type, celui-ci s’appuie spécifiquement sur 3 piliers :

  • l’excellence scientifique, à travers le soutien à la recherche et aux voies nouvelles de développement ;
  • la primauté industrielle, grâce au renforcement de l’innovation et des partenariats public-privé ;
  • les défis sociétaux à relever en favorisant la synergie des projets interdisciplinaires.

Avec un budget de 79 milliards d’euros, l’Union européenne se donne pour objectif de soutenir les projets initiés par les acteurs de la recherche et de l’innovation, avec la perspective de répondre aux défis économiques, sociaux et technologiques de notre société.

En 2017, le programme est sur une bonne lancée ! Chaque année depuis son lancement, 30 000 candidatures ont été déposées, signe de son attractivité. Parmi l’ensemble des projets proposés, on compte notamment des ouvrages destinés à développer les villes de demain !

Smart cities and communities : la mobilisation européenne pour les villes de demain !

Lancé en 2014, l’appel à projets Smart Cities and Communities s’inscrit au cœur du programme Horizon 2020. Son objectif ? Amorcer la transformation de nos villes, en s’appuyant sur les opportunités apportées par les nouvelles technologies de l’information et de la communication, la smart data et les nouveaux moyens de mobilité.

Les réseaux et services traditionnels sont donc repensés pour améliorer la qualité de vie des citoyens européens et respecter les engagements environnementaux et énergétiques fixés par la Commission :

  • 20 % d’augmentation de l’efficacité énergétique ;
  • 20 % d’énergies renouvelables dans le mix énergétique ;
  • 20 % de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

C’est grâce à l’Agence exécutive pour l’innovation et les réseaux (INEA) que plusieurs projets sont sélectionnés chaque année et soutenus financièrement par la Commission européenne. Ainsi, 210 millions d’euros ont déjà été dépensés et neuf projets catapultés, impliquant 53 villes des pays membres. On retrouve notamment trois projets dans lesquels des villes françaises sont impliquées : Lyon, Bordeaux et Nantes !

Trois villes françaises au cœur des projets de la transformation urbaine

Porté par Lyon, Vienne et Munich, le projet européen Smart Together bénéficie d’un budget de 29 millions d’euros, dont 24 accordés par la Commission européenne. La capitale des Gaules s’est notamment fixé comme objectif de développer la production d’énergies vertes, de rénover un ensemble de logements, et de développer la mobilité urbaine. La ville de Munich portera quant à elle ses efforts sur la neutralité carbone et Vienne se focalisera sur l’inclusion sociale.

Le projet Sharing Cities, soutenu par Londres, Milan et Lisbonne, associe également la ville de Bordeaux. Cette dernière bénéficie, en tant que partenaire, d’un budget de 420 000 euros pour répliquer les solutions de développement urbain proposées. Connue pour sa dynamique en matière de développement numérique, la ville de Bordeaux accentuera ses efforts dans ce cadre. Parmi les propositions faites, on retrouve par exemple du mobilier urbain intelligent : un lampadaire dont la luminosité s’adapte en fonction du passage de piétons ou de véhicules, donnant en plus un accès au Wifi, permettant le rechargement de son mobile, et fournissant des informations sur la qualité de l’air ou encore des événements aux alentours.

Enfin, à travers le projet mySTARTlife, la ville de Nantes se trouve associée à Helsinki et Hambourg, autour d’actions qui mettent particulièrement l’accent sur les smart grids : 18 millions d’euros ont été attribués. Pour la ville nantaise, il s’agira ainsi d’œuvrer en faveur de la rénovation énergétique des différents habitats, de développer la mobilité électrique, de mettre en œuvre des énergies renouvelables ou encore de créer un Data lab sur l’énergie.

Des projets ambitieux à suivre !

Vous voulez suivre les actualités d’Horizon 2020 ?
> Rendez-vous sur http://www.horizon2020.gouv.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s