De nouvelles énergies écologiques

De nouvelles sources d’énergies pour la ville écologique du futur

Parce que protéger l’environnement c’est également découvrir des nouvelles sources d’énergies naturelles, chercheurs et start-ups se penchent sur la question et les réponses sont pour le moins étonnantes ! Papier peint, salive, café ou encore plante d’intérieur : les ressources pour produire de l’énergie écoresponsable et renouvelable sont infinies. Zoom sur quelques cas concrets qui dessinent déjà la ville écologique du futur.

L’art de décorer… et d’alimenter !

Jusqu’à présent, le papier peint avait un double objectif : décorer les intérieurs et masquer les imperfections des murs. Grâce aux recherches d’une équipe britannique de l’Imperial College London, le papier peint voit plus grand. Que diriez-vous si ce dernier produisait l’énergie suffisante pour alimenter vos lampes et autres appareils de faible consommation ?
> Découvrir l’article de Science Post

Comme une odeur de café

À Londres, le marc de café ne termine plus à la poubelle. La start-up anglaise Bio Bean Ltd et la compagnie pétrolière anglo-néerlandaise Shell se sont associées pour produire un nouveau biocarburant déjà utilisé pour l’alimentation des bus rouges à double étage. Sa composition ? 80 % de diesel traditionnel et 20 % de marc de café recyclés.
> Lire l’article du Monde

Connaissez-vous la piézoélectricité ?

Cette technologie de polarisation électrique est utilisée entre autres pour les vibreurs de portables, les sonars et imageries ultrasons. Mais saviez-vous que notre corps était lui-même capable de produire ce type d’électricité à partir de nos larmes et notre salive ?
> Lire l’article de Science Post

Des micro-algues « super-végétaux »

Utilisées depuis de nombreuses années dans le secteur de la cosmétique ou en centres de thalassothérapie, les micro-algues font désormais leur entrée dans les domaines de l’énergie et de l’écologie. Utilisées à Paris en test sur les fameuses colonnes Morris, ces super-végétaux pourraient bien dépolluer l’air et produire de l’énergie grâce au processus de photosynthèse.
> Découvrir l’article de l’EnerGeek

Arroser ses lampes

L’idée nous vient d’une start-up néerlandaise et se baptise The Living Light. Ayant découvert que des électrons et des protons étaient générés dans la terre lors du processus de photosynthèse d’une plante, la start-up a décidé d’utiliser ces derniers en tant que batterie traditionnelle. Une idée ingénieuse pour tout amateur de plante d’intérieur !
> Lire l’article de AVCesar

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s