Image à la une Evénement Laval Virtual Tour

Masque de réalité virtuelle : la nouvelle téléportation

Laurent-Chretien

Du 23 au 27 mars, Laval accueille le salon Laval Virtual qui réunit plus 170 exposants. Rencontre avec Laurent Chrétien, directeur du salon et en charge de l’animation du Cluster Lavallois de réalité virtuelle.

Quelle est la différence entre réalité augmentée et réalité virtuelle ?

Laurent Chrétien : La réalité augmentée permet de superposer une image numérique à la réalité. C’est le cas par exemple lorsqu’on superpose la maquette d’un immeuble en construction sur sa vraie zone d’implantation, pour avoir une image du projet final.

La réalité virtuelle, elle, est une image numérique complètement créée. Elle peut bien sûr s’inspirer du réel mais il s’agit d’une image entièrement neuve. C’est donc une technique beaucoup plus immersive.

Quels sont les secteurs d’application de la réalité virtuelle aujourd’hui ?

L.C. : Chez les particuliers, le jeu vidéo s’est rapidement emparé de ces techniques immersives de la réalité virtuelle, grâce aux casques notamment. C’est la garantie d’une expérience totalement nouvelle de jeu.

On la retrouve également dans le domaine du tourisme, avec des visites interactives de sites ou de musées. Et même dans le sport. Bientôt, vous pourrez avoir l’impression de faire du rameur à la campagne, sans bouger de votre salon !

Et dans le domaine professionnel ?

L.C. : La réalité virtuelle permet par exemple de créer un prototype virtuel plutôt que réel. Cela nécessite moins de moyens mais sera tout aussi efficace pour observer l’objet sous tous les angles. Dans le domaine de la formation, la réalité virtuelle est également un atout : bientôt les médecins ou les dentistes pourront pratiquer grâce à programmes d’entraînement spéciaux.

Enfin, la réalité virtuelle connaît ses premières applications dans la maintenance d’infrastructures. Des répétitions virtuelles peuvent en effet permettre de préparer les procédures et d’anticiper certains risques éventuels. Des casques de réalité augmentée sont notamment en cours de développement afin de permettre aux opérateurs de disposer d’informations supplémentaires en situation pour se repérer dans l’espace ou encore réaliser des opérations de maintenance sur divers équipements (montage, démontage, entretien…).

« Je suis convaincu que les masques vont devenir un écran complémentaire dans le foyer, à l’image de la télévision ou du smartphone. »

Quel bilan tirez-vous de l’usage des casques ?

L.C. : Les premiers masques de réalité virtuelle ont été lancés il y a plus de 10 ans ! Beaucoup de progrès ont été accomplis depuis, en termes d’optique, de qualité et de système de diffusion : aujourd’hui, les images sont d’excellente qualité et il n’y a plus de décalage avec les mouvements de tête.

Comment voyez-vous cette technologie évoluer dans les prochaines années ?

L.C. : C’est une technique plus immersive et donc plus personnelle. Au-delà des jeux vidéo, il existe d’ailleurs déjà des films tournés en réalité virtuelle.

Par ailleurs, dans le domaine professionnel, on assiste aux prémices de la téléportation virtuelle grâce à cette technologie. Lors de réunion à distance, le casque permettra de faire apparaître en réalité virtuelle les participants situés à des centaines de kilomètres comme des hologrammes. Finies les réunions ennuyeuses derrière un téléphone ou en visioconférence !

La 16e édition du Laval Virtuel débute le 23 mars. Quelles seront les nouveautés ?

L.C. : Le salon fera 700 m2 de plus que l’an dernier, pour une superficie totale de 5 200 m2. C’est plus que le pavillon « Réalité Virtuelle » du CES !

Je mentionnerais 2 grandes nouveautés cette année : tous les stands seront équipés de masques et nous avons révisé le format des conférences scientifiques afin de les diffuser plus facilement à l’international.

Au total, 170 exposants et 15 000 visiteurs sont attendus. Une quarantaine d’investisseurs seront présents, à qui nous présenterons plusieurs projets innovants.

Au niveau de la ville de Laval, quels ont été les événements marquants de 2015 dans ce domaine ? Quels sont les projets pour 2016 ?

L.C. : Le cluster Lavallois de réalité virtuelle rassemble des écoles, des laboratoires et des entreprises. Ces entreprises possèdent de très forts taux de croissance alors même que la réalité virtuelle n’est pas encore un marché en plein boom ! Cette année, nous avons un nouvel arrivant, une entreprise qui scanne le visage en 3D afin de personnaliser les personnages de jeux vidéo.

Nous organisons également des cycles de formation continue pour aider les entreprises à intégrer dans leur stratégie ces nouvelles techniques de réalité virtuelle.

Pour 2017, le Laval Virtual Center ouvrira ses portes : 3 000 m2 pour générer de l’innovation d’usage dans le domaine de la réalité virtuelle et pour aider les entreprises à se développer !

> En savoir plus sur le salon Laval Virtual

A VOIR AUSSI

> La réalité virtuelle à l’assaut du monde professionnel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s